top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCoach Phil

Le coût de la performance

Dernière mise à jour : 28 janv.

De nos jours, à moins de vivre dans une grotte (ou sans internet), nous sommes tous plus ou moins bombardé(e)s d’images de sportifs qui semblent se dépasser jours après jours dans des défis impressionnants ou avec des performances admirables. Ça peut nous donner l’impression, et encore plus si on est moins actif, que notre routine personnelle est insuffisante.



Durant toutes mes années sportives comme athlète et comme coach, j’ai fini par catégoriser les phases d’un mode de vie actif. Il y a premièrement « être en santé », deuxièmement « être en forme » et finalement « être performant ».


Si vous ne vous retrouvez pas dans aucune de ces 3 catégories, vous êtes probablement sédentaire… et la bonne nouvelle est qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à « être en santé »


Pour « être en santé », il faut:

  • Bouger 30 à 60 minutes à une intensité faible à modérée 5-6x/semaine

  • Manger sainement


Pour « être en forme », il faut:

  • « Être en santé »

  • S’entraîner avec plus d’intensité 2-3x/semaine pour créer des adaptations

  • Ajouter une structure et une constance à l’entrainement

  • Avoir un objectif (Une distance à courir, un but à atteindre) - pas obligatoire

  • Diminuer sa consommation d’alcool


Pour « être performant », il faut:

  • « Être en forme »

  • Évaluer son sommeil (durée, qualité,…)

  • Calculer sa nourriture (calories, protéines, gras, glucides)

  • Savoir quand on mange quoi

  • Suivre l’évolution de sa masse et composition corporelle

  • Améliorer sa structure générale (préparation physique générale)

  • Améliorer sa structure spécifique (musculation ciblée pour votre sport)

  • Calculer sa charge de stress mécanique et physiologique

  • Faire des tests de Vo2max, de VAM, de PAM, de seuil...

  • Suivre l’évolution de sa variation de fréquence cardiaque (VFC)

  • Arrêter sa consommation d’alcool

  • Avoir moins de temps pour la vie sociale (priorité à l’entrainement)

  • Etc.


Prenez maintenant la liste ci-dessus et ajoutez à tout ça, une vie familiale et/ou sociale, un travail, des loisirs, etc. Ça peut devenir une gymnastique très difficile à maintenir.


« Être performant » pour moi ne veut pas nécessairement dire viser la victoire, mais plutôt vouloir être la meilleure version possible de soi-même. Quand on vise la performance, on doit repousser nos limites. Ce faisant, on augmente le risque de blessures, de surentrainement et/ou de démotivation.


Bref, pour la vraie performance, il faut avoir une vie qui tourne autour d’un grand objectif. Tout le reste devient secondaire. Vous aurez donc compris que c’est compliqué être toujours la meilleure version sportive de soi-même. Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté, j’en suis incapable. Et je vous rassure, la grande majorité des gens que vous voyez sur les réseaux sociaux sont comme vous et moi. Ils montrent le plus beau, mais ce n’est pas leur quotidien… Du moins je l’espère.


Bien que l’idée de la haute performance est grisante, je pense qu’à moins de faire partie de l’élite ou d'être un professionnel dans un sport (eux sont entourés de professionnels pour les guider au quotidien), je suis même à l’aise de dire que de toujours viser la performance est probablement néfaste à long terme.



Les années passent et j’apprends encore sur moi, je sais davantage ce que je recherche, mais surtout je sais ce que je ne veux plus. J’ai développer ma méthode. C’est la mienne, elle ne s’applique peut-être pas à vous, mais je vous la partage quand même.


1- Je veux « être en santé » 12 mois par année (Ce n’est plus négociable)


2- Je veux « être en forme » 10 à 11 mois par année et je prends de façon sporadique quelques points de la performance. Mais je prends toujours 1 à 2 mois « off season » ou je ne calcule rien, je fais tout par plaisir, je laisse de côté les statistiques.


3- J’essaie d’« être performant » maximum un à deux mois par année. Généralement trois à quatre semaines avant mes épreuves principales où je souhaite être le plus focus possible sur un peu tout. Je ne fais jamais plus que deux gros objectifs par année. Chaque fois que j’ai essayé d’être à mon meilleur trop longtemps, ma tête a fini par décrocher. Je perdais mon plaisir, mon pourquoi…


En terminant, peu importe votre niveau d’implication ou d’intensité dans votre vie sportive/santé, gardez vous toujours de la place pour du plaisir, de la fierté et de l’auto-bienveillance. Sans cet équilibre, peu de choses sont possibles sur le long terme.


J’ai trouvé ma recette, pour l’instant… Et vous, avez-vous trouvez la vôtre?


Coach Phil


833 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page